UNE PETITE VIDEO de "Tout le monde s'en fout" sur les liens entre la violence, l'éducation, notre environnement et la connaissance de soi. Un joli résumé pour mieux comprendre et désamorcer les violences.

 

APRES-MIDI DECOUVERTE

du samedi 6 octobre 2018

 

En ce beau samedi d'octobre, nous avons accueilli une trentaine de participants, enfants et adultes, venus essayer les ateliers de l'association sur le site du lac Ecoute S'il Pleut.

 

L'après-midi s'est déroulé au rythme de l'alternance d'activités calmes (peinture libre, cercle de parole) et dynamiques (éveil corporel, voix libre et danse tracée).

Sous l'ombrage des arbres, les ateliers se sont enchaînés jusqu'à la fin de la journée, entre rires, concentration, regards joyeux et complicité. Le temps du goûter a été riche en échanges et partages.

 

Merci à tous les intervenants et à tous les participants pour cette 1ère hors les murs.

 

MERCI !!!

La campagne de dons est terminée. Nous avons atteint le seuil souhaité et pouvons désormais investir dans une partie du matériel pédagogique lié à l'école et aussi dans du matériel pour le fonctionnement des ateliers d'expression.

C'est grâce au soutien d'une trentaine de généreux contributeurs que nous pouvons cheminer plus sereinement dans notre projet. Merci à eux, merci à vous...

Coup de coeur de la rentrée, le très édifiant documentaire "Même qu'on naît imbattables!".

Marion Cuerq et Elsa Moley, les 2 réalisatrices, étaient présentes à Gourdon le vendredi 22 septembre à l'occasion de la projection de leur film.

Il y est question de la structuration d'une nation autour de la bienveillance éducative ou plutôt, de l'abandon de la violence éducative dans un pays, la Suède, qui fut le 1er, en 1979, à légiférer contre les châtiments corporels sur les enfants.

 

 

 

EDITO

Le pays des droits de l'homme ne supporte évidemment pas la comparaison avec la Suède quant aux initiatives et aux politiques éducatives qui ont été mis en place depuis 40 ans là-bas. Nous faisons même pâle figure face aux avancées considérables des pays scandinaves. La France inspire ailleurs et la France s'inspire aussi d'ailleurs, mais sur une logique assez déconcertante qui sert davantage une logique de déconstruction idéologique qu'une volonté d'avancée socio-politique sur cette question de la non-violence (*). Pourtant son aura est grande dans le monde ; un positionnement contre les châtiments corporels et les violences psychologiques aurait, à n'en pas douter, un impact important sur le reste de la planète. Mais ce n'est pas encore d'actualité (1). Rappelons que la France est l'un des rares pays européens à ne pas avoir voté la loi contre les châtiments corporels (53 pays abolitionnisites dans le monde à ce jour)(2). Comment s'étonner alors que plus de 2 enfants meurent chaque jour en France de violences physiques (3)...

 

Pourtant, s'il est vrai que rien ne résiste aux logiques économiques (cf : la récente démission du Ministre de l'Ecologie), quel argumentaire politique peut-on présenter pour justifier ce refus d'avancer vis à vis de la violence éducative ? Lobbying pharmaceutique (des citoyens bien dans leur peau consommeraient moins de médicaments) ? Lobbying agro-industriel (des citoyens éclairés s'alimenteraient mieux) ? Lobbying de la justice (quid de la machine judiciaire si les actes répréhensibles diminuaient) ? Etc.

Est-ce tout cela en même temps peut-on s'amuser à croire ou est-ce simplement que nous ne pouvons nous résoudre à abandonner une culture si chère, si prégnante, ancrée dans une histoire complexe faite de traditions, de dogmes (religieux, païens ou sociaux), et qui n'ont quasiment pas été (re)questionnées (4)?

 

(*) voir la désinformation massive qui circule sur Internet et pointe les "conséquences néfastes" de l'éducation bienveillante sur la jeunesse suédoise

(1) https://www.oveo.org/une-loi-dinterdiction-de-la-violence-educative-en-france-en-bonne-voie-lanalyse-juridique-de-loveo/

(2) https://endcorporalpunishment.org/countdown/

(3) https://blogs.mediapart.fr/muriel-salmona/blog/051012/les-violences-envers-les-enfants-un-silence-assourdissant-et-une-non-assistance-personnes-en-dan

(4) https://www.oveo.org/histoire-de-la-violence-educative/

 

LA TANIERE DE LA GIRAFE

 

Les travaux estivaux menés de main de maître par un groupe de parents ont permis de restaurer la salle de classe et de mettre aux normes la quasi totalité des espaces d'accueil.

Mais pour cette ancienne école qui n'avait pas fait l'objet de visites de commissions de sécurité auparavant, la tâche fut ardue. Au point qu'il nous a fallu reporter notre rentrée afin de finaliser quelques points relevés par les instances décisionnaires. Mise en conformité oblige!

Comme il n'y a pas de temps inutile, nous en avons profité pour élaborer d'autres matériels pédagogiques afin de mieux accueillir les enfants.

 

Bientôt sur le site, le calendrier de nos actions : ouverture de l'école alternative, lancement des ateliers d'expression et rencontres parentales. Restez vigilants!


 

Proche de la nature, locaux existants

Espaces d’expression et de création

 

Maternelle et primaire

Méthodes d’apprentissage pluri-pédagogiques

Dynamique conviviale incluant les parents

Respect des spécificités de chaque enfant

Apprentissages en groupe multi-âges

Adultes facilitateurs et bienveillants

Effectifs réduits

 

Parents, rejoignez-nous et créons tous ensemble une très belle école associative bienveillante pour nos enfants !

 

Ecole associative, privée, hors contrat

Ecole de Rouffilhac, Le bourg 46300 Rouffilhac    

 

INSCRIPTION

 

 

ATELIERS D'EXPRESSIONS: Eveil Corporel, Sensoriel et Emotionnel. Peinture libre. Danse tracée. Voix et sons.

 

RDV EDUCATIFS: Cercles (mères, pères, mixte), l'acceuil parent-enfant, le labo. Communication bienveillante. Pratiques éducatives. Connaissance développement de l'enfant. 

 

Comme le 16 juin dernier, les parents se retrouvent régulièrement pour construire le projet GIRAFE!

Rencontre! Sourire! Confiance!

 

Pour plus d'information, contactez-nous.

Brèves

L'éducation partagée

25 juin 2018

L'administrateur du blog n'a pas permis les commentaires.

La langue française pas assez riche ?

 

On définit comme agression toute violence faite en direction d'une personne.

On définit comme maltraitance toute violence faite en direction d'un animal.

On définit comme éducation toute violence faite en direction d'un enfant.